Quelles sont les maladies hépatiques les plus courantes ?

Le foie, l’un des organes les plus complexes, est responsable de nombreuses fonctions, toutes particulièrement précieuses pour l’organisme. Malheureusement, le mode de vie plein de “carences”, certaines habitudes alimentaires, le tabagisme, l’abus de drogues et de substances toxiques peuvent conduire à sa maladie.

Le foie ou les pathologies hépatiques comprennent la cirrhose, l’hépatite et la stéatose, caractérisées par des symptômes qui comprennent généralement :

Jaunisse (l’épiderme et les globes oculaires prennent une teinte jaunâtre);
Absence d’appétit;
Mauvais état général;
Se sentir fatigué;
Perte de poids;
Nausées, vomissements et diarrhée;
Assombrissement de l’urine;
Douleurs musculaires;
Douleurs hépatiques;
Augmentation du volume de l’organe affecté;
Diminution de l’appétit sexuel, etc.
Hépatite

L’hépatite décrit un processus inflammatoire localisé dans le foie et comprend toutes les formes causées par des agents pathogènes. Les plus courantes sont les hépatites virales A, B, C, D et E, chacune plus ou moins contagieuse.
L’inflammation du foie peut également être due à une intoxication par des substances toxiques (alcool, drogues, etc.), au facteur héréditaire ou à des maladies auto-immunes (l’hépatite auto-immune est une version assez agressive des maladies du foie).

Stéatose hépatique
La stéatose hépatique est également connue sous le nom de “foie gras”. À l’origine de la pathologie se trouve l’accumulation excessive de graisse à l’intérieur du foie, due à d’éventuels troubles et maladies qui altèrent le métabolisme lipidique.

La liste des facteurs de risque comprend : l’obésité (en particulier la graisse abdominale), le diabète, une alimentation déséquilibrée (abondance de graisses “malsaines”), la consommation excessive d’alcool, l’anémie, les troubles hormonaux, une exposition prolongée aux toxines, certains médicaments, etc.

La cirrhose du foie
Il s’agit d’une pathologie dégénérative chronique qui affecte le foie, impossible à guérir. Les thérapies spécifiques se limitent à ralentir la progression de la maladie, à commencer par l’identification, l’élimination et le contrôle des causes responsables.

Parmi les “coupables” qui causent des dommages irréversibles au foie (au lieu de cellules hépatiques mortes, du tissu cicatriciel se forme), on trouve : l’hépatite virale B, C, D, l’hépatite auto-immune, l’abus de drogues, l’alcoolisme et l’obstruction des voies biliaires.

Insuffisance hépatique
Le trouble, extrêmement grave, fait référence au mauvais fonctionnement du foie. En gros, on peut parler d’insuffisance (elle peut être aiguë ou chronique), lorsque le foie ne remplit pas les fonctions dont il est responsable.

Un trouble similaire compromet l’homéostasie du corps, entraînant des complications souvent fatales. Le terme “homéostasie” définit la capacité des êtres vivants à s’adapter aux changements de l’environnement.

Afin de lutter contre les problèmes liés à la plus grande glande du corps humain, nous pouvons essayer les remèdes Le Père Gilles pour les maladies hépatobiliaires, efficaces pour normaliser la fonction hépatique et protéger les voies biliaires.