Qui sont les « coupables » responsables de l’augmentation du cholestérol ?

Parfois, le taux de cholestérol sanguin dépasse les limites de sécurité. Le vrai problème se pose lorsque le « bon » (HDL) et le « mauvais » cholestérol (LDL) sont en déséquilibre total, en particulier en faveur du cholestérol LDL.

Dans des cas similaires, on peut parler d’hypercholestérolémie (excès de cholestérol), une pathologie extrêmement dangereuse qui peut être causée par plusieurs facteurs :

1. Nourriture
Le principal responsable de l’augmentation du cholestérol est le régime alimentaire. Beaucoup d’entre nous consomment trop de calories à chaque repas, tandis que le menu quotidien contient des graisses saturées et des glucides en excès simple.

2. Hypothyroïdie
L’hypothyroïdie (synthèse insuffisante des hormones thyroïdiennes) est une condition que l’on retrouve surtout chez les femmes. Les symptômes comprennent la peau sèche, la fatigue, la somnolence, la constipation, l’anémie, ainsi que des niveaux accrus de cholestérol LDL et de triglycérides.

3. Diabète
La maladie peut se traduire par une altération métabolique, en raison de la diminution de l’activité de l’insuline. Une cararatéristique toujours présente est l’hyperglycémie, qui avec le passage du temps, tend à être associée à d’autres complications, telles que l’hypercholestérolémie et l’athérosclérose.

4. Hormones
Alors que les œstrogènes diminuent le cholestérol, les hormones androgènes (cette catégorie comprend également la testostérone) a l’effet inverse. Pour des raisons similaires, les risques sont importants chez les hommes ainsi que chez les femmes après la ménopause.

5. Obésité
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) décrit l’obésité comme une accumulation de graisse corporelle anormale ou/et excessive. Les conséquences, alarmantes pour la santé, peuvent causer l’hypertension, le diabète, les tumeurs, les pathologies coronaires, le foie et l’hypercholestérolémie.

6. Stress
En période de stress prolongé, l’instinct principal du corps est de se protéger et de le faire en synthétisant l’hypothalamus, le cortisol et l’adrénaline. Les 2 hormones augmentent le flux sanguin du cerveau, stimulent les rejets d’énergie et activent la production de cholestérol.

7. Autres facteurs
Un mode de vie sédentaire a une influence sur la concentration de cholestérol LDL et des triglycérides. La pratique sportive permettra de privilégier le « bon » cholestérol, alors que le tabagisme dont les substances contenues dans le tabac augmentera l’accumulation de graisses sur les parois des artères.

Afin de contrôler le cholestérol, il est conseillé d’adopter les solutions suivantes :
• Élimination des « mauvaises » graisses (sucreries);
• Augmentation de la consommation de « bonnes » graisses (d’origine végétale);
• Augmentation de la consommation de fibres solubles (facilite l’élimination des graisses de l’intestin);
• Pratique régulière de l’activité physique aérobie;
• Arrêt du tabac;
• Thérapie pharmacologique (utilisation d’inhibiteurs absorbant le cholestérol);
• Traitements naturels “Le Père Gilles” contre le cholestérol élevé, à base d’artichauts, chélidoine, pissenlit et aubépine.