Qu’est-ce que le cholestérol : HDL cholestérol, LDL, triglycérides

Le cholestérol est l’un des maux les plus courants que nous essayons d’éviter aujourd’hui. Mais est-ce un composé à exclure définitivement de l’alimentation ?

Il y a une tendance à la confusion en ce qui concerne le cholestérol. Bien qu’il soit plutôt connu comme un ennemi du corps, tout le monde a besoin de cholestérol. La substance se trouve non seulement dans le sang mais aussi dans chaque cellule, contribuant, entre autres, à la production de :

– Tissus cellulaires,
– Vitamine D,
– Acides biliaires,
– Certaines hormones.

La majorité du cholestérol est synthétisée par le foie, tandis que seulement 15% provient de ce que nous mangeons.

La médecine conventionnelle accepte 2 types de cholestérol (LDL – lipoprotéines de basse densité et HDL – lipoprotéines de haute densité), complétés par le groupe des triglycérides (VLDL – lipoprotéines de très basse densité).

a. cholestérol LDL
Le soi-disant «mauvais» cholestérol ou lipoprotéine de basse densité (LDL), en concentration excessive, est stocké sur les parois des artères. Le processus est également connu sous le nom d’athérosclérose, une maladie cardiovasculaire (l’accumulation de graisse conduit au rétrécissement des vaisseaux sanguins) qui peut provoquer une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral.

b. Cholestérol HDL
Heureusement, nous avons également des lipoprotéines de haute densité (HDL) ou ce que nous appelons le «bon» cholestérol, essentiel au fonctionnement équilibré du corps. Mais il semble que nous n’en ayons presque jamais assez. Son rôle est d’éloigner le “mauvais” cholestérol, qu’il élimine des parois des artères, prévenant les maladies cardiovasculaires.

c. Triglycérides
Ce sont des graisses provenant principalement de l’alimentation (dérivées des glucides) et constituent la réserve d’énergie la plus importante (elles sont considérées comme le «carburant» du corps). S’ils ne sont pas consommés, ils s’accumulent sous forme d’adiposité et, à des concentrations élevées, sont associés au diabète et aux maladies cardiaques.

Note :
Des niveaux élevés de triglycérides (plus de 200) augmentent le risque de crise cardiaque, d’angine de poitrine et d’athérosclérose.
Le calcul de l’indice de risque cardiovasculaire prend en compte le rapport entre le cholestérol total (cela inclut l’expression de la valeur des HDL, LDL et VLDL) et HDL.

Lorsque ce paramètre (indice de risque vasculaire) dépasse les limites normales (plus de 5 chez l’homme et plus de 4,5 chez la femme), surtout s’il s’accompagne d’obésité, la probabilité de maladie cardiaque augmente.

Si nous constatons qu’après des tests sanguins, les valeurs de cholestérol sont en dehors des limites de sécurité, nous pouvons essayer de résoudre le problème à l’aide de produits naturels Le Père Gilles contenus dans les packs de COLESTEROLUS et GLICONORMUS.